Deeder.fr

Tribulations d'un geek...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

23 mai 2011

Retour aux fondamentaux

Muzik'O Rama 2011 : W.A.T.

Petit moment de recentrage sur soi. Le calme avant la tempête, avant de se laisser aller, avant de donner le meilleur de soi. Un bref bilan avant d’aller de l’avant et recorriger la trajectoire. Atteindre son but, atteindre ses but voilà la seule et unique motivation qui vaille.

Prochaine étape, la Suède. 3 mois d’immersion en Scandinavie et l’occasion de découvrir une nouvelle culture, de nouveaux horizons. L’occasion également de réanimer ce blog un peu mort avec des photos et des récits de cette aventure.

Retour à l’émerveillement permanent. Le plus dur étant de réveiller et de dérouiller le semblant de plume qui sommeille en moi depuis un temps certain. Retrouver l’inspiration, l’écriture instantanée, non commanditée. Le sentiment de liberté de commencer un écrit sans savoir comment celui-ci va se terminer, laisser divaguer l’esprit vagabond sur les terres fertiles de l’imagination.

En attendant le grand départ, je mets de l’ordre dans mes affaires, je classe certains dossiers, je dépoussière ce blog et je vous dis à très bientôt ! ;-)

18 mars 2010

Quoi de neuf sous les tropiques ?

Et bien oui, pour l’ardennais que je suis, la vie Bordelaise ressemble peu ou prou à des vacances sous les tropiques ! 20°C en plein milieu du mois de mars, qui l’eut cru ? Alors pendant que je range mon manteau à la penderie, je continue à m’activer, certes principalement en dehors du Web ces derniers temps, mais la reprise d’activités est imminente.

Alors certes, il y a les cours, mais pas que. En effet, s’il y a bien une chose que l’école d’ingé me permet de faire plus que la prépa, c’est de m’investir dans l’associatif. Et croyez-mois, c’est revigorant. Bon, ok, je n’ai pas attendu l’école d’ingé pour faire de l’associatif puisque ça fait plus de 5 ans que je suis engagé là dedans, mais ça me permet d’étendre mes horizons.

En quittant ma contrée perdue, j’ai quitté le poste de trésorier que j’occupais alors dans une association locale centrée sur l’évènementiel. Alors vous imaginez bien qu’il m’a fallu trouver un palliatif. Et ce palliatif, il prend en fait plusieurs formes à travers les associations et clubs de l’école : cours d’oenologie, club cuisine, association centrée autours des évènement 4L Trophy et Course Croisière EDHEC, j’en passe et des meilleures.

Mais ce qui me motive réellement, c’est actuellement ma place en tant que représentant élu au Conseil des Etudes de l’Institut Polytechnique de Bordeaux (ou IPB pour les intimes). Voir et participer aux rouages d’un établissement tout neuf (sa création est datée de moins d’un an) et regroupant 4 des écoles d’ingénieur de Bordeaux est très motivant et intéressant. Prochaine étape, rejoindre l’un des groupes de travail lancés sur des problématiques internes à l’établissement.

Et puis il y a aussi l’associatif pour les associatifs. Kezako ? Les évènements organisés par le BNEI ou le BREI (Bureau National (resp. Régional) des Elèves Ingénieurs) tels des week-ends de formation et de rencontres entre associatifs qui permettent d’échanger, de s’informer et d’apprendre beaucoup sur les rouages de l’enseignement supérieur ou de l’associatif en général.

Bref, tout ça pour dire que le temps passe à une vitesse V, ce qui explique le manque de news dans les parages. Mais ne vous inquiétez pas, je suis toujours vivant, même si je n’ai même pas pris le temps de fêter le 4ème anniversaire de ce blog. J’observe régulièrement l’actu tech du coin de l’oeil et je surveille que vous ne fassiez pas s’écrouler le Web en mon absence.

Tiens, d’ailleurs j’ai pas mal de liens sympa à partager. Ca sera certainement l’objet d’un (très) prochain billet. ;-)

14 janvier 2010

Votez pour Coelio , le carrefour de l'information en ligne !

Coelio, voilà un nom qui vous semble inconnu. Pour ma part, je l’ai en tête depuis environ deux ans : c’est le nom d’un projet Web avorté par deux fois pour manque de main d’oeuvre bénévole ou de fonds. Pourtant, dans mon esprit, il concrétise l’outil idéal de consommation de l’information en ligne qui peut peut-être prendre vie grâce à vous !

Coelio

Je peux vous faire un pitch formel sur l’information en ligne, les difficultés liées à sa consommation, mais si vous suivez un peu ce blog, vous êtes déjà un minium au fait de ces problématiques[1]. Le fait est qu’actuellement, on consomme principalement l’information de 3 manières différentes :

  • Directement via les sites d’information ou les blogs;
  • Via les réseau sociaux (Facebook et autres Twitter);
  • Et via les sites plus "traditionnels" parmi lesquels je classerais Wikipédia, contenant une information qui est moins impactée par le temps qui passe (non effacée par une homepage changeante ou remplacée par une actualité plus fraiche);

Maintenant, si on regarde les modes de consommation de l’information on a alternativement :

  • Les marque-pages de votre navigateur qui ne procurent pas une grande rapidité de lecture (il faut changer de site à chaque fois), ni un grand confort (dépendant du thème graphique du site sur lequel vous vous trouvez)
  • Les lecteur de flux RSS[2] qui permettent de rassembler en un seul endroit toutes vos lectures, mais qui favorisent la redondance des informations (surtout si vous suivez différentes sources abordant la même thématique) et qui ne font pas forcément bon ménage avec les sites plus "traditionnels". Ils permettent peu l’archivage et le tri de l’information.
  • Les Digg-like qui permettent de partir à la découverte de nouveaux contenus sans pour autant permettre le suivi des sources que l’on vient de découvrir ni l’archivage des contenus.
  • Le vagabondage[3] qui nous laisse dériver de lien en lien et de site en site, avec un petit détour inopiné sur Google de temps à autre.

Mais aucune de ces solutions ne permet de naviguer clairement et efficacement entre toutes les sources, tous les types d’informations et d’avoir une expérience de navigation unique. C’est l’ambition de Coelio :

  • L’application se base sur la valeur sémantique de l’information publiée par les sources que vous surveillez de manière à trier automatiquement le contenu et à l’organiser par thématique, ainsi qu’à regrouper les sujets similaires entre eux : fini la redondance des informations et la désorganisation !
  • L’analyse statistique des contenus que vous consultés permet, à partir d’un nombre critique d’utilisateurs, de vous proposer du contenu frais en relation avec vos goûts et habitudes de consommation de l’information. Ne manquez plus jamais une information intéressante et/ou pertinente, même si vous ne suivez pas la source qui la publie.
  • La dimension sociale n’est pas en reste, avec des fonctionnalités de partage et d’interaction avec les plus grands réseaux sociaux : une info intéressante ? Partagez-là en un clic avec vos amis. Vous croisez une info ou un blog sympa sur Twitter, un twitt plus tard elle est automatiquement ajoutée à votre compte.
  • Retrouvez l’intégralité des informations pertinentes grâce à un système de classement et d’archivage des plus intéressants. Non seulement vous pouvez conserver un article, mais également toute la série d’articles relatifs à une même information et les retrouver en un coup d’oeil.

Bref, voici quelques unes des principales fonctionnalités de cette application. __Seulement, pour espérer mener à terme ce projet qui me tient à cœurs, j’ai besoin de moyens humains et financiers._ C’est pour ça que j’ai décidé de participer au concours organisé par FriendsClear dont le but est de faire émerger un projet pro et de lui faire gagner 10 000€. Une somme non négligeable qui permet de louer un serveur dédié, de mettre en place une structure légale et de commencer les premiers développements pour que ce projet prenne enfin vie !

Oui, je sais, le système de vote est contraignant car il nécessite une inscription préalable, mais cela ne vous prendra que quelques secondes et permettra peut-être de donner naissance à un nouveau service que je pense prometteur. Alors s’il vous plait, si vous pensez que ce projet n’est pas une si mauvaise idée, prenez 2 minutes pour voter pour Coelio. On a encore du chemin à parcourir pour rattraper la tête de liste !

Merci d’avance ! Et n’oubliez pas, j’ai besoin de vous ! ;-)

Notes

[1] Je peux vous suggérer quelques lectures sur ce blog, ici et .

[2] Parmi lesquels on peut citer Google Reader ou encore Netvibes par exemple.

[3] Valable également sur les réseaux sociaux.

28 octobre 2009

Tribulations d'un immigré bordelais

Silence total. Black out.

Comme on dit, No news, good news. Je sais, l’introduction de ce billet fait preuve d’un manque total d’originalité, mais je sais que vous n’êtes pas ici ni pour mes talents d’écrivain, ni pour mes beaux yeux. Cependant, je vais quand même m’expliquer quant à ce silence insoutenable qui a duré près d’un mois et demi et qui a tenu mon lectorat en haleine tout ce temps (ou pas)[1].

Vous n’êtes pas sans savoir, après la lecture de mon dernier billet en date avant ma longue disparition, que je prenais le large pour Bordeaux. Je suis donc descendu vers ces contrées lointaines au tout début du mois de septembre, une semaine avant la rentrée à l’ENSEIRB-MATMECA pour trouver un logement et prendre mes marques dans une ville qui m’était totalement étrangère. J’étais alors loin de savoir ce qui m’attendais là bas.

Après ma première journée passée à visiter en vain quelques dizaines d’agences immobilières, j’ai vite compris qu’elles ne me seraient d’aucune aide dans ma quête de l’appartement parfait. Je suis arrivé sur place à la plus mauvaise période, juste après la ruée immobilière estudiantine annuelle. Après avoir pesté conter le système d’intégration des Grandes Ecoles responsable de ma situation, j’ai décidé de prendre les choses en main et d’éplucher une à une toutes les annonces possibles et imaginables.

Je ne compte plus les coups de fils passés. Entre les réponses décourageantes du type "Désolé, cet appartement vient d’être loué" qui s’enchainent à une vitesse ahurissante et les propriétaires qui n’ont pas le temps de publier une annonce que leur bien est déjà loué, j’ai fait le constat du manque de logement étudiant dans une ville en pleine expansion.

Ce n’est qu’au bout de deux semaines à enchaîner de multiples appels et quelques visites d’appartements (aux prix souvent exorbitants et à la propreté et l’entretien parfois désastreux) que j’ai enfin trouvé ce qui sera e est aujourd’hui mon chez-moi. J’avais alors déjà commencé les cours et il va sans dire que ma situation était des plus incommodantes : réduit à l’état de parasite-squatteur qui navigue à vue entre deux gracieuses propositions de logements temporaires chez des gens tous plus hospitaliers les uns des autres.

Vint ensuite la phase d’installation une éprouvante bataille administrative contre les banques, la CAF, le CROUS et autres usines à paperasse aux horaires d’ouvertures minimalistes. Pour résumer, ils ouvrent généralement du lundi au vendredi, de 9h à 16h, à l’heure même où vous n’avez rien de mieux à faire que leur rendre visite, c’est bien connu.

Ah et je ne vous ai pas encore parlé de mes mésaventures, que dis-je, de la cacophonie entre France Télécom, Free et l’ancienne locataire de mon appartement m’ayant finalement permis d’obtenir une connexion internet au bout de la 5ème semaine suivant mon inscription, avec pour résultat, 50€ de hors forfait sur ma facture téléphonique du mois.

Tout cela pour arriver enfin à la ville de Bordeaux que je découvre jour après jour et qui se trouve être un lieu très agréable à l’architecture et à l’ambiance remarquables. Il y a de fortes chances pour que quelques clichés soient publiés dans les environs après mes futurs safaris photo : il va bien falloir que je le dépoussière enfin ce petit réflexe, il commence à rouiller depuis 2 mois…

Quant à l’école en elle-même, j’en suis pour l’instant très content : de l’ambiance qui y règne jusqu’à la qualité des locaux et des enseignements. Je pense que les 3 années à venir risque d’être très enrichissantes, mais nous aurons certainement l’occasion d’en reparler un peu plus tard. En tout cas, la ma vie de bordelais tend à se stabiliser un peu, reste maintenant à s’investir un peu associativement et à reprendre peu à peu les rennes de ma vie numérique et de ce blog en particulier.

See you soon. ;-)

Notes

[1] Merci à ce propos aux quelques uns qui m’ont envoyé des mails pour avoir des nouvelles.

1 septembre 2009

Levée des voiles

C’est la fin de ces courtes vacances qui clôturent deux années de prépa aussi éprouvantes qu’enrichissantes. Des rencontres inoubliables, des professeurs disponibles et à l’écoute, des savoirs-faire acquis (ou non ;-) ) et surtout une expérience unique. Je ne regrette rien ("non, rien de rien" devrais-je même fredonner). Une page se tourne désormais et une nouvelle, encore immaculer ne demande qu’à être esquissée.

La suite, je n’en connais que les grandes lignes : je rentre dans une semaine à l’ENSEIRB-MATMECA[1], Grande Ecole située à Bordeaux pour un cursus d’ingénieur en trois ans. Trois années qui s’annoncent encore plus enrichissantes que les précédentes et pour cause : je commence à me spécialisée. Le choix fut rude, mais c’est finalement la filière Electronique qui a retenu mon attention avec un programme riche et varié aussi bien en informatique, qu’en physique ou en mathématiques de l’ingénieur.

Trois années donc pour obtenir un diplôme mais également (re)découvrir la vie étudiante qui n’a pas vraiment sa place en prépa et ce, dans une ville jeune et dynamique. Une belle région, proche de la mer qui promet un total dépaysement avec mes Ardennes natales ou encore la Marne dans laquelle j’ai effectué ma prépa. Voilà bien longtemps que je n’ai pas aperçu les couleurs de l’océan et je compte bien combler cette lacune visuelle, olfactive et sensitive. En d’autres termes : à moi la plage de sable fin !

Tout n’est cependant pas rose. Je prends la route demain pour la Gironde mais n’ai encore aucun point d’attache définitif. Recherche d’appartement, paperasserie en tous genres, j’en passe et des meilleures : cela promet ! Le fait est que la réponse d’admission définitive à l’ENSEIRB ne m’a été transmise que mercredi dernier, ce qui me laisse peu de temps pour me retourner avant la rentrée prévue le 9 septembre prochain.

En attendant, vous m’excuserez d’un éventuel silence radio prolongé (remarquez, vous devez commencer à y être habitués !). Je ne manquerai pas de raconter ma trépidante existence dans les parages, avec notamment un retour sur les années prépa. D’ici là, bon vent à vous et ne cassez pas le Web dans mon dos (on m’annonce que vous avez déjà commencé avec Gmail… ;-) ) !

Notes

[1] ENSEIRB est l’Ecole Nationale Supérieure d’Electronique, d’Informatique et de Radiocommunications de Bordeaux, MATMECA est une seconde école qui a vient de fusionner avec la première et qui est plutôt orientée vers la modélisation mathématique et physique.

- page 1 de 15