Deeder.fr

Tribulations d'un geek...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Windows supporte enfin le RAW !

Voila une nouvelle qui va réjouir les amateurs de photos : Microsoft a développé un codec permettant la lecture native du format RAW par sa visionneuse d’images ainsi que l’explorateur sur les systèmes Windows 7 et Vista.

Pour ceux qui ne sont pas photographes pour deux sous ou qui n’ont jamais entendu parlé de ce fameux format RAW, il s’agit d’un format de fichier pour les images numériques, tout comme le JPG ou le PNG par exemple. Mais au contraire de ces derniers, il conserve les données directement en sortie de capteur sans aucune compression ou perte d’informations.

En gros, c’est un peu l’équivalent d’un négatif pour la photographie argentique. Parmi ses avantages : une meilleur qualité d’image et un plus grand nombres de paramètres enregistrés, ce qui permet de modifier plus facilement l’image (par exemple, il est possible de corriger la balance des blancs directement sur le fichier RAW comme on le ferait avant la prise de vue).

L’inconvénient de ce format, c’est qu’il n’est pas unique. En effet, il s’agit d’un format propriétaire et donc chaque marque a son propre format, avec son extension qui va bien. En conséquence, cela signifie qu’il faut implémenter un traitement différent des données par constructeur, ce qui explique que le support de ce genre de fichier dans un OS n’aille pas forcément de soi.

Sans données constructeur, la gestion de ses fichiers n’est pas possible à implémenter. C’est dans ces cas là qu’on est content d’avoir affaire à des formats ouverts et standardisés pour la plupart des usages actuels. Jusqu’à présent, il fallait donc user de logiciels spécifiques pour pouvoir lire et manipuler ce genre de fichiers sous Windows.

Bref, si vous voulez savoir si votre appareil photo est supporté et si vous voulez télécharger le codec en question, ça se passer sur le Microsoft Download Center. ;-)

Source : SlashGear

Mesdames et messieurs, vous pouvez détâcher vos ceintures

Ce site a traversé momentanément une zone de perturbations. Nous avons frôlé la catastrophe mais le pire a été évité. Désolé pour le dérangement dans vos agrégateurs et pour les pages blanches. Une petite mise à jour logicielle a suffi à tout remettre en ordre. Veuillez m’excuser pour la gène occasionnée.

Votre commandant de bord.

La révolution photographique est en marche...

Depuis 1839, la photographie fait son bout de chemin, du daguerréotype au numérique, de la photo en noir et blanc à la photo en couleurs, elle permet chaque fois de figer un instant. Malgré les évolutions technologiques, le procédé est toujours resté plus ou moins le même en projetant l’image d’un monde en 3 dimensions sur un support en 2D. Mais contre toute attente, la nature de la photographie est peut être sur le point de changer…

En effet, un concept vieux de quelques centaines d’années et remis au goût du jour vient désormais changer la donne : le concept de champ lumineux ("light field" en anglais). Ce champ permet, en grossissant les traits, de définir la dynamique de la lumière sur une scène donnée, c’est à dire comment cette dernière se propage (absorptions, réflexions, etc). Les images ainsi capturées ne se contentent plus de caractériser un unique plan, mais les données enrichies qu’elles contiennent permettent d’effectuer des manipulations un peu plus complexes.

Plus besoin de faire le focus en prenant une photo ! Il suffit d’appuyer sur le déclencheur et le champ lumineux est instantanément capturé. L’analyse et le traitement de ce champ permettant de restituer la photo finale permet ensuite de régler le focus a posteriori comme on le désire… Terminés également les problèmes d’exposition, les difficultés de capture liées aux basses luminosités, etc. Il est même possible, et c’est d’ailleurs ça le plus bluffant, de modifier la perspective ou encore d’effectuer des légères modifications 3D de la scène ! Bref, vos photos ne seront plus jamais ratées (à part si vous cadrez comme un pied, mais là, la science ne peut plus rien pour vous… ;) )…

La miniaturisation de cette nouvelle génération de capteurs permet désormais d’envisager des applications grand public de cette technologie. C’est ainsi que l’un des doctorants de l’université de Standford a eu l’idée de créer Lytro, la première société à commercialiser d’ici peu des appareils photo d’un nouveau genre. La société a déjà levé 50 millions de dollars lors de son premier tour de table, ce qui prouve que de nombreux espoirs se fondent sur cette technologie

Il est à parier que les premiers modèles de ce genre d’appareils se vendront à prix d’or, mais si la mayonnaise prend, il est possible de voir émerger dans les prochaines années une nouvelle tendance technologique qui pourrait bel et bien révolutionner la photographie. Soyons rassurés, ce n’est pas encore demain la veille que les clichés de Mme Michu seront élevés au rang de ceux de Willy Ronis. Cependant, c’est une affaire à suivre, et de très près…

Pour en savoir plus :

La vérité du photographe

Le ponton de papi

La vision est l’un des cinq sens qui nous ont été donnés dès notre naissance. Malheureusement, l’usage quotidien de ce sens nous éloigne peu à peu d’un émerveillement permanent face aux choses qui se produisent devant nous. La photographie est l’art de la mise en perspective du quotidien : mettre en exergue et sublimer des instants qui, sans y porter une quelconque attention, pourraient paraître banals. L’exercice est certes difficile, mais lorsqu’il est réussi, l’émotion transparaît et le regard diverge de son indifférence initiale pour s’écarquiller et réveiller en nous la conscience d’une beauté immanente.

Prendre goût à la photographie, c’est devenir un junkie, un marginal drogué de la composition, à la recherche du cliché parfait, de l’instant insaisissable. On finit par s’en vouloir de ne pas avoir son appareil sur soi au bon moment, on finit par composer à l’oeil nu au détour de chaque rue, de dévisager chaque scène du quotidien. On devient un peu voyeur, spectateur du monde qui nous entoure par le prisme de l’objectif méticuleusement choisi en fonction des situations. L’oeil est neuf, curieux et le regard amusé : on prend goût à redécouvrir la vie sous un autre angle.

Muzik'O Rama 2011 : W.A.T.

La composition est la manière pour le photographe d’apporter de la subjectivité dans une scène où il se pose en tant qu’observateur. L’angle de vue, le cadrage, l’ouverture, l’exposition, autant de paramètres qui vont permettre au manipulateur d’images de faire transparaître la vérité telle qu’il la perçoit, telle qu’il veut la transmettre. Une fois figée, il s’approprie ce morceau de vie qui devient alors sa vérité, prête à être déshabillée par le regard des autres.

A ce jeu deux issues sont possibles : soit on a du talent et l’on gagne souvent, soit on prétend en avoir et l’on gagne rarement. A l’ère du numérique, la frénésie du déclencheur est reine et peut permettre de compenser quelque peu ce manque de talent. On shoote encore et encore, les clichés s’amoncèlent sur les disques durs et parfois une photographie se démarque et sort un peu du lot. Une seule élue parmi des centaines d’autres vouées à l’oubli. La rareté de ces clichés réussis s’explique facilement :

La composition doit être l’une de nos préoccupations constantes, mais au moment de photographier, elle ne peut être qu’intuitive, car nous sommes aux prises avec des instants fugitifs où les rapports sont mouvants.

Ainsi Henri Cartier-Bresson nous explique-t-il, au détour de cette citation, que le photographe est toujours confronté à un dilemme entre instantanéité et composition. C’est ce même dilemme qui donne d’ailleurs très probablement à cet art ses lettres de noblesses et qui fait naître des vocations…

Retour aux fondamentaux

Muzik'O Rama 2011 : W.A.T.

Petit moment de recentrage sur soi. Le calme avant la tempête, avant de se laisser aller, avant de donner le meilleur de soi. Un bref bilan avant d’aller de l’avant et recorriger la trajectoire. Atteindre son but, atteindre ses but voilà la seule et unique motivation qui vaille.

Prochaine étape, la Suède. 3 mois d’immersion en Scandinavie et l’occasion de découvrir une nouvelle culture, de nouveaux horizons. L’occasion également de réanimer ce blog un peu mort avec des photos et des récits de cette aventure.

Retour à l’émerveillement permanent. Le plus dur étant de réveiller et de dérouiller le semblant de plume qui sommeille en moi depuis un temps certain. Retrouver l’inspiration, l’écriture instantanée, non commanditée. Le sentiment de liberté de commencer un écrit sans savoir comment celui-ci va se terminer, laisser divaguer l’esprit vagabond sur les terres fertiles de l’imagination.

En attendant le grand départ, je mets de l’ordre dans mes affaires, je classe certains dossiers, je dépoussière ce blog et je vous dis à très bientôt ! ;-)

- page 2 de 107 -