Bon. Je n'irais pas par quatre chemins : je suis victime d'un hold up numérique. Le pire, c'est que mon agresseur n'est pas masqué, il s'agit d'un ancien banquier du même acabit que celui qui a volé quelques piécettes à la Société Générale, désormais parti rejoindre son compte offshore sous le couvert de la création d'une entreprise spécialisée dans le prêt de particulier à particulier. Le vil m'a lancé un tubercule brûlant en pleine face et je n'ai d'autre choix que d'y répondre, sans quoi j'en répondrais de ma vie Web réputation de non entreprenaute ! Trêve de bavardages puisque je dois avouer ici même six choses inutiles me concernant. Hum, par où commencer ?

  • L'un des principaux avantages, lorsque l'on habite à la campagne, c'est de jouir d'une totale liberté pendant sa jeunesse. Ainsi ais-je pu parcourir avec des amis des dizaines de kilomètres en vélo afin de trouver le nouveau bois qui habiterait notre nouvelle cabane. Ces dernières étant de plus en plus élaborées, c'est à trois mètres de hauteur que se perchait la dernière, d'une solidité telle qu'elle pouvait supporter plusieurs centaines de kilos sans s'effondrer.
  • Pour acheminer les composants de ces cabanes (outre les arbres que nous trouvions sur place), principalement des palettes quémandées par dizaines au silo à grain du village, nous avions même bâtis une charrette par nous même, le tout sans prendre une seule mesure. Bel exploit puisqu'au final il n'aura fallut que quelques ajustements au niveau du parallélisme des roues pour que la carriole soit prête à être traînée par toutes sortes de vélos et mobylettes.
  • J'ai une trouille bleu des hôpitaux depuis que je suis tout petit. L'été dernier, j'ai été contraint d'envoyer des lettres de motivation un peu partout pour trouver un emploi saisonnier et devinez où j'ai finalement été embauché ? Dans le mille : seul l'hôpital de Reims m'a renvoyé une réponse positive parmi la vingtaine de lettres envoyées. Le premier service auquel j'ai été affecté ? Chirurgie cardiaque et vasculaire, au sous-sol, à côté des blocs. J'ai malgré tout tenu un mois entier là bas.
  • Le dernier livre que j'ai commandé il y a deux jours est anglais. Weaving the Web, ou l'histoire de la naissance du Web par son inventeur, Tim Berners-Lee.
  • J'ai entièrement migré vers Linux il y a de ça deux ans et demi. J'ai chez moi tous les CDs des versions successives d'Ubuntu postérieures à la 4.10 (Warty Warthog) sortie comme son nom l'indique en octobre 2004. J'ai suivi l'évolution fulgurante de ce système d'exploitation depuis ces dernières années et j'en suis totalement bluffé. Tant d'innovation en si peu de temps, c'est ce que n'a jamais pu nous offrir un système propriétaire pourtant implanté de manière internationale et aux revenus colossaux.
  • Ma pensée du moment va à celui qui a créé cette liste à l'origine et qui a demandé à ce que l'on énumère six éléments. Pourquoi six ? Peut-être par phobie des nombres impaires qui peuvent apparaître comme instables puisqu'ils ne répondent pas à certaines règles auxquelles répondent les nombres pairs. Peut-être cet homme a-t-il pensé à la pureté d'un nombre formé de la multiplication des deux plus petits nombres premiers. A moins que je ne divagues purement et simplement. J'ai envie de dire "déformation professionnelle". ;-)

Ha, j'allais oublier de refiler la patate chaude à quelques personnes... Pourquoi pas mes e-likkopains de blogueurs qui ne sont pas très actifs en ce moment, hein Clément, Antoine et Mathieu ? Si tu traînes dans le coin Alexis, tu sais ce qu'il te reste à faire ! Et tant qu'à rester dans la réanimation des blogs morts, je charge également Kévin et delphiki de prendre la suite. ;-)