Non, rassurez-vous, je ne vais pas vous parler de mode, mais tout simplement du coût de la vie dans la société moderne et hyper-connectée qui est la notre. Qui, de nos jours, n'est pas joignable par téléphone portable où qu'il se trouve : chez lui, au bureau ou encore au volant du tracteur, entouré de champs de maïs, d'escourgeon et de blé. Qui de nos jours ne possède pas d'adresse email ? Nous vivons dans une société où chacun est relié d'un manière ou d'une autre au reste du monde, à n'importe quel instant. Bien entendu, ceci à un coût qui ne va pas en s'amenuisant avec l'arrivée de nouvelles offres et services.

D'après un article du Monde Informatique, le budget mensuel pour les TIC (Technologies de l'Information et de la Communication), à savoir la téléphonie mobile, la connectivité internet, etc, s'élèverait à 113€ TTC par mois. La moitié de ce budget est alloué à la téléphonie mobile dont le prix des offres croissent peu à peu sans pour autant proposer un meilleur service (tout au plus quelques options dont personne ne se sert telle la télévision mobile ou encore l'accès gratuit au portail de l'opérateur).

Pendant ce temps, les offres DATA permettant de se connecter à l'internet via son mobile, qui deviennent de plus en plus nécessaires à voir l'évolution des périphériques mobiles sur le marché, alors de plus en plus orienté Web et multimédia, se font attendre. Elles arrivent tout doucement, mais avec des prix encore relativement élevés. Elles sont surtout encore loin de devenir un automatisme puisqu'elles sont majoritairement réservées aux gros forfaits, et donc à une certaine catégorie d'utilisateurs qui doivent certainement dépasser de loin cette moyenne de 113€ par mois pour leurs dépenses en TIC.

Comparativement, le coût des forfaits basiques, sans option, pour une simple heure de communication ne fait, lui, qu'augmenter de quelques euros, sans offrir plus que ce qu'ils n'offraient il y a quelques années. Quant à l'offre d'accès Internet, les débits stagnent, les services n'évoluent plus, au même titre que les prix. Où est l'innovation ? Où est l'évolution ? Je ne puis m'expliquer cette stagnation de l'offre à une heure où la grande majorité des français sont connectés. Les FAI comme les opérateurs ont jusqu'à présent réussi à nous imposer de nouveaux besoins qui étaient inexistants il y a quelques années et semblent désormais s'en contenter au lieu de chercher à innover et à satisfaire le client en lui offrant d'avantage de services, ou encore à baisser ses prix pour attirer une nouvelle clientelle qui ne peut se permettre de dépenser un dixième de ses revenus dans un service qui n'a rien de nécessaire.

Et entre nous, je trouve cette politique bien dommage puisque nous pourrions tenter de conforter notre position internationale dans un secteur d'activité où la France n'est jusqu'à présent pas en reste, et nous pourrions ainsi faire valoir une expertise ainsi qu'une certaine avancée technologique aux yeux des autres pays développés d'Europe et d'ailleurs, de manière à booster notre économie en se faisant une place et un nom sur la scène internationale.