Qui n'est pas, de nos jours, familier avec le navigateur Web, qu'il s'agisse de Internet Explorer, de Safari, de Firefox ou même d'Opéra ? La majorité des internautes ont réussi à prendre en main cet outil à l'usage quotidien mais à l'ergonomie si préhistorique. En effet, mis à part quelques évolutions que sont la recherche intégrée, la navigation par onglets ou encore l'intégration d'add-ons bien utiles aux yeux de quelques utilisateurs avancés, l'ergonomie de nos navigateurs a très peu évolué au cours des années. Mozilla lance un pavé dans la marre avec une nouvelle expérimentation dénommée Ubiquity aux allures révolutionnaires.

Ubiquity Logo

Regardez votre navigateur. Observez-le bien. A quoi ce dernier peut-il bien servir ? Il sert simplement à passer d'une page à une autre, à aller de lien en lien et afficher le contenu du dernier lien sur lequel vous aurez cliqué. Il sert aussi d'interface pour les internautes au profil actif qui souhaitent publier du contenu en permettant le remplissage de quelques formulaires dispersés au hasard de quelques unes de ces pages que vous visitez.

Le but d'Ubiquity est de permettre aux internautes de se rapproprier le Web en se libérant de l'asservissement du clic et en associant le contenu à une expérience utilisateur novatrice basée sur une simple observation : de nos jours, l'internaute ne fait plus que rechercher du contenu via son navigateur. Si la commande "rechercher" régnait en maître sur les comportements des internautes d'hier, aujourd'hui ils traduisent, twittent, publient, localisent, organisent leur agenda, se donnent rendez-vous, et que sais-je encore. Or, pour ce faire, il faut passer par d'interminables phases de clics, de (re)chargement de pages, de remplissage de formulaires, bref, une expérience à la fois rébarbative, lassante et longue.

Permettre ainsi à l'utilisateur de reprendre la main sur le Web en effectuant facilement chacune de ces tâches devient une nécessité. Or le navigateur n'offre actuellement que les deux types de navigation décris précédemment qui ne peuvent satisfaire ce nouveau besoin de polyvalence du navigateur. Dans ce cas, le plus naturel chez l'informaticien est de se tourner vers le mode le plus ergonomique qu'il lui ait été donné de rencontrer : la ligne de commande, cette dernière permettant d'effectuer simplement et rapidement des tâches parfois complexes. C'est ce qu'Ubiquity permet : utiliser des commandes simples afin de réaliser des tâches plus complexes.

Malheureusement, s'il est naturel d'utiliser la ligne de commande pour le geek, en sera-t-il de même pour l'utilisateur lambda ? Je ne suis pas convaincu que cette approche est la meilleure pour cibler le grand public. Heureusement, Mozilla y a pensé et a implémenté sa solution au clic droit de la souris. Malheureusement insuffisant à mon goût car trop réducteur face aux possibilités offertes par la ligne de commande. A mon avis, pour que ce nouveau mode de navigation soit vraiment efficace et à la portée de tous, il va falloir l'implémenter différemment.

Comment implémenter cette solution pour qu'elle garde sa puissance, sa flexibilité et qu'elle gagne en accessibilité et en popularité auprès du grand public ? La question reste ouverte et la réponse ne se trouve à mon avis dans aucun modèle existant. Il va falloir innover encore, et ça, Mozilla sait très bien le faire. Le rapport entre le contenu et l'utilisateur vient d'être modifié comme jamais auparavant grâce à Ubiquity dont le concept novateur est à mon avis à pousser dans ses retranchements pour tirer le maximum de son immense potentiel.

Pour ma part, je l'ai déjà adopté et je crois que je vais suivre ce projet de très près. Qu'en pensez-vous ? Conquis ou pas Ubiquity ? Concept novateur ou projet voué à l'échec ? J'aimerais beaucoup avoir vos ressentis sur le sujet, alors, à vos claviers !