L’une des plus grandes problématiques du Web reste et restera toujours la méthodologie d’accès à l’information. Mouvante ou statique, périssable ou pérenne, concernant tel sujet ou tel autre, adressée à un public averti ou non, l’information comporte aujourd’hui plusieurs visages qui correspondent chacun à un besoin utilisateur différent. Le gros problème est donc de déterminer le besoin exprimé au travers d’une requête utilisateur et d’y répondre au mieux et, croyez moi, ce n’est pas si simple que ça en a l’air.

Tout d’abord, traçons une rapide rétrospective des méthodes de diffusion de l’information au fil de l’expansion du Web. Alors que les pages Web ne se comptaient alors que par dizaines, voire par centaines, l’annuaire de sites s’est imposé comme une méthode efficace. Mais la masse d’informations mises en ligne devint rapidement critique; il a alors fallu trouver une méthode plus simple à la fois d’agrégation mais également de distribution concernant ces pages : dans ce créneau, le moteur de recherche est devenu roi (demandez à Google si vous ne me croyez pas).

Ce mode d’agrégation est toujours sur son trône car il permet facilement de répondre à des questions simples et à répondre à la majorité des besoins primaires. Cependant, l’information mise en ligne a évolué, principalement avec l’apparition des blogs et ainsi que des média traditionnels qui ont rapidement compris que quelque chose se passait sur le net, média du passé (grâce à l’archivage) aussi bien que de l’instantané. Un nouveau type d’information, périssable cette fois, a fait son entrée sur la toile et a été archivée de la même manière que l’information classique, elle même impérissable (l’"impérissabilité" des données sur le Web étant toute relative et s’élevant à quelques années tout au plus).

On peut aisément comprendre que ce genre de classification commune à deux types d’informations bien différentes leur est préjudiciable ou du moins nie à leur accès qui n’en est rendu que plus délicat par l’amalgame créé de la présentation de résultats correspondant à une recherche précise. Quelques initiatives ont bien tenté (sans réel succès[1]) de mettre en valeur le contenu à dit "périssable" : je pense aux Digg-like ou encore Wikio, mais le contenu reste trop diffus et assez peu exhaustif ou représentatif du contenu du Web (car très segmentants). Les flux RSS ont eux même tenté de palier à cette carence, mais les agrégateurs actuels ont eux aussi leurs limites (duplication de contenu, organisation et filtrage limités de l’information, etc.)

Aucune des solutions offertes à ce jour n’est réellement concluante pour juger de la pertinence de l’information par rapport à un besoin, de sa fraicheur et de sa viralité, car n’oublions pas que le caractère viral d’une information est représentatif de son intérêt potentiel pour une personne effectuant une requête qui lui serait associée. Tout ceci me mène à conclure qu’il y a encore beaucoup de chemin à effectuer avant d’obtenir une solution viable et efficace dans ce domaine. Séparer les torchons et les serviettes est facile mais déterminer si l’on vous demande l’un ou l’autre lorsque l’on ne fait que vous décrire les motifs qu’il comporte est bien plus compliqué. Mais avec un peu de méthode et d’idées, je pense que l’on peut faire beaucoup mieux, et ce dès aujourd’hui. ;-)

A lire également sur ce sujet : Je viens de voir ton blog… Il a pris un sacré coup de vieux !

Notes

[1] La notion de succès est toute relative, mais je parle là d’une offre grand public que la masse aurait adoptée de manière unanime ou presque, à l’instar du moteur de recherche pour l’information plus "classique".