Deeder.fr

Tribulations d'un geek...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

22 mars 2007

Europeana, nouvelle bibliothèque numérique en ligne

Peut-être avez vous déjà entendu parler de Google Books, anciennement Google Print, projet destiné à numériser une grande partie des oeuvres papier mondiales afin de les préserver et de les rendre consultable en ligne, le tout dans le respect des droits d'auteurs.

Pour éviter que le patrimoine culturel mondial tombe sous la coupe d'un monopole grandissant de Google, la Bibliothèque Numérique Européenne, Europeana, a été créée en 2005 et sa première version beta a été inaugurée par Jacques Chirac hier à l'occasion du Salon du Livre à Paris. Son but est de mettre en commun les ressources des 25 bibliothèques nationales des 25 des Etats de l'UE.

Les musées et services d'archivages seront entre autres, également sollicités dans le processus dont le but est à terme de numériser 100 000 documents par an. Actuellement, seulement 12 000 documents libres de droits sont rassemblés sur le site d'Europeana. En plus des livres, cette banque de données rassemblera également des images, des photographies ainsi que d'autres types de documents.

Bien que le site actuellement en ligne ne soit qu'une maquette non définitive, je trouve la navigation peu maléable, la mise en page hasardeuse et le code un peu brouillon (qui a dit à la WYSYWYG ?). Cependant, l'initiative est louable. Mais est-il possible de contrer le géant qu'est Google ? Difficile à dire encore à ce stade. De plus, l'originale volonté d'association au moteur de recherche Quaero, reflet de l'échec total d'une coopération à l'échelle européenne peut laisser songeur. A surveiller tout de même.

Source : Emob

5 novembre 2006

A deux doigts du black out

Flamme de bougieJe n'en avais pas encore parlé hier soir faute de connexion internet, ni aujourd'hui faute de temps mais vers 22h10 hier soir une coupure d'électricité est venu perturber mon travail[1]. Rien de bien inquiétant en pleine campagne, j'en ai vu d'autres.

J'essayais comme toujours de trouver la cause de ce problème que j'imaginais local avec quelques hypothèses comme une disjonction créée par la sono du bal qui s'augurait le soir même, ou que sais-je encore. Bref, un peu moins d'une heure plus tard, et quelques bidouillages de bougies (je venais juste de trouver de quoi m'éclairer convenablement... ;) ), la lumière fut à nouveau et tout rentra dans l'ordre, à par ma connexion internet qui ne remarcha que quelques longues minutes plus tard.

C'est en lisant mon agrégateur, que je vis qu'il s'était produit la même chose, à la même heure, à Boulogne-Billancourt. Etrange coïncidence... En me renseignant sur le sujet, j'appris que l'Allemagne était la cause de tous mes déboires et qu'elle avait plongé dans l'ombre pas loin de 5 millions de français et au total 10% de la population européenne après une surchauffe de ses installations causée par une vague de froid (ce qui me laisse d'ailleurs perplexe : on a déjà vu pire.).

C'est quand même dingue de se dire que notre confort, mais aussi toutes nos insfrastructures[2] sont tributaires de nos voisins et qu'un tel incident peut avoir un impact aussi énorme dans toute l'Europe ! D'ailleurs, d'après Le Monde, il parait que l'on est passé "à deux doigts d'un black out total" si les systèmes de sécurité n'avaient pas coupé la consommation. Ca ferait presque peur...

Notes

[1] Je ne saurais d'ailleurs trop vous conseiller de sauvegarder votre travail le plus souvent possible...

[2] Bien qu'elles soient théoriquement autonomes en termes d'énergies.