Deeder.fr

Tribulations d'un geek...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - anniversaire

Fil des billets - Fil des commentaires

26 août 2009

And the winner is...

J’ai lancé un petit concours le 12 août dernier pour fêter les 500 articles de ce blog. C’est aujourd’hui et avec un peu de retard (vous m’en excuserez) que je vous annonce le résultat : le commentaire numéro 9 a été désigné vainqueur par tirage. C’est donc Foxbot qui remporte les deux lots mis en jeu, à savoir un exemplaire du livre des Geekscottes, Path le chemin, ainsi qu’un livre de son choix dans la collection Framabook. Bravo à lui ! Ci-dessous le screenshot du tirage sur random.org. ;-)

Tirage sur Random.org

10 mai 2009

"Je vous parle d'un temps..."

Enfin je vois se réaliser le rêve de toute une vie. En effet, voici que depuis hier je suis apte à chanter l’un des plus grands classiques de Charles Aznavour. Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre… disait-il dans La bohème. Le cinquième de siècle ne me guette plus désormais, il appartient désormais au passé.

Fini de jouer, il faut désormais que je m’efforce à faire quelque chose de mes vingt prochaines années. Beaucoup de projets en tête dont la majorité restera sans doute à l’état d’utopie, mais qui sait : si l’on ne se donne pas le moyen d’accomplir ses rêves, ils ne se réaliseront pas d’eux même.

Alors oui, j’ai de l’ambition, probablement trop d’ailleurs, mais j’ai encore la vie devant moi et peu importe ce qu’elle peut me réserver, je prendrai tout ce qui s’offre à moi et trierai le bon grain de l’ivraie, pour bâtir quelque chose, me bâtir une existence destinée à tendre vers l’idéal que je me serai fixé.

Putain, 20 ans ! comme diraient les Guignols : l’occasion de faire un premier bilan pour savoir quelle direction prendre, quitte à en changer en cours de route. Changer de route, changer de vie, changer de monde comme on change de chemise, l’avenir nous réserve parfois bien des surprises. Quoi qu’il en soit, rendez-vous à l’age mythique des 42 ans pour le prochain bilan : peut-être aurais-je alors la réponse à la Grande Question, à moins que ce ne soit la question associée à la réponse "42"… Bref, je m’y perds un peu là… ;-)

23 février 2009

Et de trois !

Pour le coup, je suis un peu à la bourre, c'est le moins que l'on puisse dire, mais comme dit le vieil adage : "Vieux motard que j'aimais". Et c'est ainsi que, sans transition, je vous annonce que ce blog aussi désert qu'inutile depuis quelques mois maintenant vient de passer le cap de la troisième année consécutive.

Et oui, il y a de cela trois ans (et 8 jours très exactement, l'insoupçonnable arrêt de connexion dont je fus victime la semaine dernière m'ayant empêché de publier la nouvelle à temps) j'arrêtais de squatter les blogs de mes acolytes pour concentrer ma l'encre de ma plume aussi maladroite puisse-t-elle être sur ces pages.

Beaucoup de sujets ont été abordés, du plus sérieux au plus futile. Les visiteurs arrivèrent petit à petit jusqu'à que ce blog connaisse son heure de gloire, à une échelle bien évidemment très modeste. Aujourd'hui, les choses ont changé : je blogue peu, pour ne pas dire pas. Le rythme frénétique d'un billet par jour est désormais loin, très loin mais j'avoue prendre toujours autant de plaisir à écrire lorsque le temps me le permet.

La vie est en perpétuelle évolution et même s'il y a peu de chance que ce billet soit lu avec attention maintenant que mon lectorat est sur le point d'atteindre des nombres négatifs, j'annonce que je n'ai pas encore dit mon dernier mot. Encore quelques mois de silence et j'espère être libéré de ce fardeau qui me rend muet depuis quelque temps : la prépa. Mais le jeu en vaut la chandelle parait-il.

Qui a dit qu'on était reparti pour un tour ? ;-)

15 février 2008

730, pas un de plus ni un de moins...

Oui, 730, ou plus précisément 730.50 si l'on considère que la Terre fait le tour du soleil en 365.25 jours. C'est le nombre de jours qu'a vu défiler ce blog depuis sa création. A l'époque, un jeune con de 16 ans (ça, c'est moi) a décidé d'ouvrir sa grande bouche après avoir observé les tribulations d'une blogosphère en pleine effervescence pendant quelques mois, où l'énergie et les nouvelles idées fusaient de partout. C'était ni plus ni moins qu'un test, comme ça, "juste pour voir". Un test qui aura au final duré un peu plus longtemps que prévu...

Gateau d'anniversaire

Commençant au départ avec une fréquence de publication aléatoire et une fréquentation proche du néan, suivie d'une période un peu plus agitée où la publication devint quotidienne pendant quelques mois, le bac puis la prépa, et enfin les rencontres, beaucoup d'échanges, trop pour que je puisse tous les lister ici. Je ne savais pas au départ si j'allais pouvoir continuer à maintenir ce blog à jour cette année, mais je crois désormais pouvoir répondre par l'affirmative, même si ce n'est pas toujours évident de trouver de l'inspiration, surtout quand on a pour toute envie celle de pauser ses bagages le temps d'un dimanche. Mais au final, je continue de bloguer parce que j'aime ça tout simplement. Ca doit être mon côté masochiste qui revient à la surface.

Avec un peu de recul, il reste une chose qui me gène encore aujourd'hui dans le blogging : l'emploi de la première personne. A chaque fois que j'utilise le "je" dans ces pages, j'ai non seulement l'impression de dévoiler une partie de moi mais également de décrédibiliser l'information que je produis puisque ce "je" n'est pas un spécialiste, un professionnel, ce n'est que moi, simple édudiant qui n'a pour tout qualificatif que celui de "passionné" et qui n'a finalement que peu de crédit pour s'exprimer et donner un avis sur certains sujets. Lorsqu'il s'agit de raconter des bêtises comme je sais très bien le faire, cela ne pose aucun problème, mais lorsque je tente d'aborder des sujets plus sérieux, c'est plus difficile. Comment m'inventer une crédibilité que l'on ne me donnerait pas d'emblée ?

Enfin, si l'on fait le bilan à l'heure actuelle, LiberT ce sont d'abord près de 400 billets en tous genres, des plus sérieux aux plus loufoques, mais également plus d'un millier de commentaires qui sont les vôtres et plusieurs centaines de visiteurs par jour. Il ne faut pas oublier que c'est grâce à vous si, chaque fois que l'envie de faire une pause me vient je continue tout de même, ou si chaque jour que j'ai de libre, je passe un peu de temps à publier un billet. Parce qu'au final, un blog sans visiteurs ni commentateurs n'est pas vraiment un blog et que je tiens à vous remercier, vous qui commentez ou me maillez, mais également vous qui lisez ce blog d'un étudiant un peu mégalo.

Trêve de niaiseries ! C'est qu'à force de faire des bilans, des rétrospectives et des remerciements tout ce qu'il y a de plus classique, j'en deviendrais presque chiant. Il est temps de changer de ton, de revenir au disruptif, au novateur et à l'inattendu et c'est pourquoi, malgré tout le respect que je vous dois mes chers lecteurs (et chères lectrices), je me permets de vous envoyer littéralement paître en enfer. C'est pas que je m'ennuies avec vous, mais c'est que j'ai un blog à tenir à jour pendant encore quelques années moi. La folie m'attend. Alors bon vent, et à la revoyure... ou pas !

Ha, j'allais oublier : "Champagne Maestro !" ;-)

18 août 2007

Générateurs de vocations depuis 75 ans déjà !

Ma vocation d'architecte est en moi depuis que je les ai rencontrés pour la première fois il y a une bonne dizaine d'années maintenant. Depuis toutes ces années, j'ai éveillé en moi le sens de la construction tout comme celui de la démolition, de la motricité, du design ou de l'aérodynamique. Tous ces sens se sont développés chez moi mais également chez des milliers d'enfants au fur et à mesure du développement de notre imaginaire. Vous l'aurez compris, je parle des briques LEGO.

Logo LEGO

Pourquoi parler de la marque LEGO aujourd'hui ? Dans la lignée du dernier billet, restons dans les anniversaires avec les 75 ans du groupe LEGO et de cette brique si populaire dont les pâles copies n'ont jamais réussi à égaler la stabilité, la polyvalence et l'esthétisme de l'originale. En effet, LEGO est né le 10 Août 1932. Au départ, le business était centré sur les jouets de bois et ce n'est qu'en 1958 que la brique a pris sa forme actuelle.

Petit à petit, de nouveaux éléments sont apparus pour donner la gamme actuelle qui a subie une extraordinaire diversification. A partir de 1979, les sets thématiques sont apparus, avec en vedette "l'espace". Pendant près de 50 ans d'existence de la brique LEGO, ils se sont vendus plus de 500 milliards d'éléments divers, justifiant l'élévation de l'invention au rang de "Jouet du Siècle".

M'ayant occupé pendant des heures, des jours voire des mois à construire mon monde imaginaire, je ne peux faire autrement que de décerner une palme d'honneur à ce jouet d'anthologie. J'ai joué avec les briques LEGO et je suis certain que je ne serai pas le dernier : l'imaginaire est indémodable et, tout comme les LEGO, reconstructible à l'infini... Et vous, adeptes des LEGO ou pas ? :-)

- page 1 de 2