Deeder.fr

Tribulations d'un geek...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

30 novembre 2009

[Livre] The Visual Miscellaneum : la magie des images

Dès que j’ai entendu parler de ce livre, j’ai su qu’il me faudrait l’acheter. A peine était-il sorti aux Etats Unis que je commandais mon exemplaire via Amazon US pour profiter pleinement de ce qui me semblait être un ouvrage hautement disruptif et très plaisant à parcourir. Quelques semaines et un colis plus tard, je me perdais au détour des pages et des chiffres sans jamais regretter mon achat compulsif.

The Visual Miscellaneum
The Visual Miscellaneum

Les quelques personnes qui m’ont croisé avec ce livre haut en couleur à la main m’ont tous posé la même question : qu’est-ce donc que ce livre ? La réponse est très difficile à donner puisqu’il ne s’agit pas là, et c’est le moins qu’on puisse dire, d’un ouvrage classique. The Visual Miscellaneum est un livre sans textes ou très peu, mais avec beaucoup d’images et de chiffres. L’idée de l’auteur est de confronter de manière visuelle des statistiques, des dates et autres données de toutes sortes pour les comparer entre elles de manière parfois fort inattendue.

The Visual Miscellaneum

La réalisation graphique de l’ouvrage est tout bonnement impeccable et on peut se targuer d’avoir entre les mains un objet très aboutit qui relève quasiment de l’art : l’art de faire parler les chiffres et les figures. De la composition de vos cocktails préférés à la généalogie du rock, en passant par l’analyse des requêtes Google ou encore de données comportementales, les données traitées sont tout aussi diverses que leur mise en forme. Le clou du spectacle est lorsqu’au détour de quelques statistiques sérieuses on découvre une pointe d’humour laissée comme une tâche d’huile délibérée. On se pique même au jeu de repérer toutes ces petites pointes d’humour dispersées à travers les quelques 250 pages qui constituent cet ouvrage.

Prouesse graphique à la fois intelligente, pertinente et un poil dérangeante, on se surprend à parcourir de temps à autre avec plaisir quelques pages de ce livre dont le pouvoir didactique, quoi que bien réel, reste insoupçonné. On y apprend tout et pas grand chose à la fois, mais le plaisir des yeux et le jeu de l’esprit qu’il constitue le rendent unique. C’est cette caractéristique et cet éclectisme doublé d’un esthétisme sans faille qui font de ce livre un objet de décoration à laisser trainer sur la table de salon pour les quelques éventuels curieux qui souhaiteraient plonger dans cette autre dimension qu’est celle de l’analyse de données vulgarisée.

The Visual Miscellaneum

A commander sur Amazon.com pour 26.99$.[1] Plus de photographies disponibles sur le site de l’auteur, David McCandless.
Numéro ISBN : 978-0-06-174836-3

Notes

[1] Prévoir en plus les frais de ports depuis les USA inversement proportionnels à la durée de livraison.

25 octobre 2009

[BD] Dieu en personne

Et si Dieu s’incarnait sur Terre ? Dieu, immortel parmi les mortels, confronté à notre monde, celui dont il serait le créateur. L’effondrement des certitudes des croyants et athées serait alors immédiat et le chamboulement de notre société serait alors des plus démesurés. C’est en tout cas la vision de Marc-Antoine Mathieu qu’il nous décrit à travers sa BD intitulée Dieu en personne.

Dieu en personne Couverture

Ayant à répondre de ses actes devant le tribunal, à subir le matraquage médiatique dont il sera victime et à mettre en oeuvre un dispositif marketing visant à redorer son nom et sa marque face à l’opinion publique, Dieu est confronté à notre société dans ses pires aspects.

A la fois drôle et percutante, cette BD ne prend pas part à un débat idéologique quant à la religion, mais plutôt à un débat de société de grande ampleur. Satire d’un monde extravagant et sombrant parfois dans l’absurdité la plus totale, cet ouvrage a le mérite de faire sourire d’une manière peu banale.

Quant aux dessins, entièrement en noir et blanc, ils peuvent surprendre au passage par leur caractère simplistes et géométrique. Peu à peu, on se laisse emporter dans l’univers utopique voire lyrique du dessinateur en prenant plaisir à tourner une à une les quelques 120 pages de l’album.

Bref, un ouvrage à découvrir sans plus tarder aux éditions Delcourt, chez tous les bons libraires. :-)

N° ISB : 2756014877

PS: Il n’est pas exclu qu’à l’avenir je fasse d’autres critiques de livres qui auront retenu mon attention. J’ai d’ailleurs un titre en vue, en cours de lecture actuellement et qui mériterait bien un petit billet. :-)

21 août 2009

Dans ma bibliothèque

S’il y a un concept que j’adore, c’est bien celui de Dans ma bibliothèque, où je me délecte des lectures des interviewés plus ou moins célèbres. Bien que mauvais lecteur, j’ai quand même eu l’envie de partager avec vous quelques uns des livres, techniques ou non, qui composent ma modeste bibliothèque.

Bibliothèque

Difficile de faire un choix parmi des livres provenant d’horizons aussi divers. Cependant, je crois que si je devais en sélectionner un seul, ce serait sans conteste The Hitch Hicker’s Guide to the Galaxy (H2G2), de Douglas Adams, un recueil de 5 nouvelles ou trilogie en 5 volumes, dixit l’auteur, ici en version originale mais disponible également en version française (Le Guide du Voyageur Inter-galactique). Il s’agit d’hilarantes et tout aussi absurdes péripéties d’anglais moyens à travers notre galaxie. Un livre à ne pas manquer si vous aimez la science-fiction et l’humour anglais.

Dans un registre plus technique, je pourrais vous parler des livres PHP 5 avancé ou CSS 2, pratique du design Web publiés respectivement par Eric Daspet et Raphaël Goetter qui sont des références chacun dans leur domaines, comme beaucoup des livres publiés aux éditions Eyrolles. Mais j’ai également envie de mentionner le livre Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur LaTeX sans jamais avoir osé le demander, livre libre aux éditions In Libro Veritas qui est très bonne première approche de LaTeX.

Parlons ensuite vulgarisation, avec deux livres très bien faits : Les maths cent théorèmes et The Undercover Economist. Le premier est un petit recueil de poche de la vulgarisation mathématique qui comporte des définitions, annecdotes et biographies simplifiées des mathématiciens les plus célèbres. A la portée de n’importe qui pour un coût de 5€ et disponible à la Fnac. Le second est une leçon d’économie à travers des exemples de la vie quotidienne. Bien qu’en anglais, ce livre se laisse lire et nous permet d’apprendre beaucoup sur notre société de consommation sans forcément être un as de l’économie.

Littérature, quand tu nous tiens… J’avoue que peu de livres dignes de ce nom ont à ce jour capté mon attention. La mythologie et l’antiquité ont cependant souvent eu mes faveurs, ce qui explique que la Machine Infernale de Jean Cocteaux ait capté mon attention. L’histoire d’Oedipe y est brillamment narrée. Les Enfants du Plastique de Thomas Clément (que j’avais jadis interviewé sur ce blog) est également un régal : il s’agit d’une satire social décrivant la décadence de la conception artistique qui oscille entre absurde et réalisme.

Difficile également d’oublier Alterte à la Nasa, ce roman de Bruce Balan adapté à la lecture des plus jeunes qui aura été à l’origine du choix de mon pseudo à il y a maintenant plus de 6 ans de ça. Il y est question de quelques jeunes passionnés d’informatique éparpillés aux quatre coins du monde qui font tout en leur pouvoir pour mettre un terme à un complot au sein de la Nasa.

Ha et ce n’est pas parce qu’on ne les voit pas sur l’image qu’il faut oublier les BD. J’avoue avoir toujours eu un faible pour les BD en tous genres, des plus classiques ou plus originales, des plus humoristiques aux plus sérieuses. En ce moment, je viens de m’attaquer à Alpha, une BD d’action qui m’a séduit par ses dessins; le scénario semble tenir la route pour le moment.

Enfin en ce moment j’ai deux livres dans la langue de Shakespear sur le feu : Weaving The Web, l’histoire de la création du Web par son inventeur, Sir Tim Berners Lee et Getting Things Done, ou l’art de l’organisation infaillible. Bref, je fais semblant de m’instruire. Et parce qu’il est toujours bon de demander conseils à ses lecteurs, je vous pose la question : Et vous, vous avez quoi dans votre bibliothèque ?

22 mars 2007

Europeana, nouvelle bibliothèque numérique en ligne

Peut-être avez vous déjà entendu parler de Google Books, anciennement Google Print, projet destiné à numériser une grande partie des oeuvres papier mondiales afin de les préserver et de les rendre consultable en ligne, le tout dans le respect des droits d'auteurs.

Pour éviter que le patrimoine culturel mondial tombe sous la coupe d'un monopole grandissant de Google, la Bibliothèque Numérique Européenne, Europeana, a été créée en 2005 et sa première version beta a été inaugurée par Jacques Chirac hier à l'occasion du Salon du Livre à Paris. Son but est de mettre en commun les ressources des 25 bibliothèques nationales des 25 des Etats de l'UE.

Les musées et services d'archivages seront entre autres, également sollicités dans le processus dont le but est à terme de numériser 100 000 documents par an. Actuellement, seulement 12 000 documents libres de droits sont rassemblés sur le site d'Europeana. En plus des livres, cette banque de données rassemblera également des images, des photographies ainsi que d'autres types de documents.

Bien que le site actuellement en ligne ne soit qu'une maquette non définitive, je trouve la navigation peu maléable, la mise en page hasardeuse et le code un peu brouillon (qui a dit à la WYSYWYG ?). Cependant, l'initiative est louable. Mais est-il possible de contrer le géant qu'est Google ? Difficile à dire encore à ce stade. De plus, l'originale volonté d'association au moteur de recherche Quaero, reflet de l'échec total d'une coopération à l'échelle européenne peut laisser songeur. A surveiller tout de même.

Source : Emob

20 décembre 2006

Thomas Clément : "Je suis un animateur et je m'éclate"

Blogueur, animateur d'un talk show publié sur le Web et écrivain à ses heures, Thomas Clément fait partie de ces hommes polyvalents qui ont su s'imposer dans en temps d'émergence des nouveaux médias et modes de diffusion dont font partie l'Internet et les blogs. Il s'est prêté au jeu et a répondu à quelques questions que j'ai daigné lui envoyer par mail...

Alors tout d'abord, on peut te qualifier de blogueur célèbre désormais. Entre ton blog, tes tomcasts et ton livre, tous les ingrédients du succès sont entre tes mains... Ca t'arrive d'être reconnu dans la rue ? T'es-t-il arrivé de te faire interpelé par des lecteurs de ton blogs ?

On ne me reconnait pas encore dans la rue, mais dans les évènements de blogueurs oui, c'est marrant de voir des gens que tu connais pas venir vers toi genre tu sens qu'ils te connaissent.

C'est vrai que la plupart des blogueurs ne mettent pas leur photo sur leur blog, donc moi, on me reconnait facilement. Mais bon, pour mon boulanger, je suis personne et finalement, c'est tant mieux.

Bon, j'aillais te demander si tu te considérais plus comme un blogueur ou un écrivain mais comme tu as déjà répondu ailleurs à cette question on va en trouver une autre : Tu penses vraiment que le blogging et l'expression citoyenne est une alternative aux média traditionnels et un palliatif à leur non-objectivité ?

Le blogging n'a pas une seule définition. il y a plein de type de blogs et on peut utiliser ce support pour faire ce que l'on veut.

Pour ma part, j'utilise le blog comme un nouveau média. Un contenu fabriqué autour de ma personnalité avec forcément mon point de vue, mes choix. Je suis une sorte d'animateur qui fait un talk show, moitié écrit, moitié vidéo et je compte en vivre bientôt.

Sinon je me considère plus comme un blogueur qu'un écrivain. Ecrivain, c'est à partir de trois livres. Moi, je suis un animateur et je m'éclate.

Tu as interviewé pas mal de personnalités (Renaud et sa fille, Elodie Frégé, Dominique Perben, Evelyne Thomas, et j'en passe...), comment arrives-tu à prendre contact avec elles ? Comment t'accueillent-elles et comment appréhendent-elles ce nouveau média en général ?

Pour les contacts, c'est un long travail de construction de réseau que j'ai commencé en 1997, quand j'ai monté le site www.serialclubers.com puis www.serialweb.com. De plus en plus de gens savent que je fais du contenu de qualité spécialement pour le Web. J'essaye de devenir le passage incontournable pour une promo Web. Et puis après ça fait boule de neige. Si les gens voient que j'ai fait Renaud en interview ils se disent, si Renaud y est allé, c'est que ça doit être bien, etc...

Mais pour ce qui est des vedettes elles-même, j'ai parfois l'impression qu'elle acceptent l'interview plus pour me faire plaisir ou parce que l'attaché de presse leur a dit que c'était bien que parce qu'elle croient en la puissance d'internet.

Après le malaise du journal Libération, penses-tu que l'Internet va remplacer la presse papier dans un premier temps, pour ensuite achever le livre ?

Je pense que la presse papier va disparaitre, ce qui ne veut pas du tout dire que les titres phares vont disparaitre. Le Monde, Libé, Le Parisien... tout ceux qui sauront s'adapter (notamment en passant à la vidéo) survivront.

En revanche le livre sous sa forme papier n'est vraiment pas près de disparaitre. On peut acheter un bon livre en papier à partir de 3 euros (grace aux livres de poche), ça restera toujours plus rentable et plus pratique que de télécharger un fichier sur le web et l'imprimer ou se crever les yeux à le lire sur un écran.

Une question plus simple : quels sont tes trois livres du moment ?

Quels sont tes trois blogs incontournables ?

  • Deedee pour savoir ce que pensent les filles.
  • Vinvin parce que Vinvin est incontournable.
  • DiorGucci parce que c'est un provocateur, qu'il a réussi à se faire remarquer en venant du Havre et qu'il rend les gens dingues.

Et pour finir : plutôt chocolat ou fraises ?

Plutôt chocolat !

Merci à toi pour avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions et bonne chance pour la suite. ;)