Deeder.fr

Tribulations d'un geek...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

28 avril 2008

Les mathématiques ne donnent pas que de l'urticaire...

Aujourd'hui je voulais rompre ce long silence bloguesque qui sévit depuis dix jours maintenant. Aucun sujet ne m'a inspiré plus que les mathématiques, science exacte par excellence si il en est, qui, parait-il, hérisserait les cheveux de beaucoup d'entre nous, mais qui reste pourtant si magnifique. Quoi de plus bizarre qu'une ode aux mathématiques ? Pourtant, il y a bien des aspects de cette matière qui peuvent être attracteurs. Ce sont ces derniers que je vous propose de découvrir ensemble...

Il est commun de dire que l'on a jamais vraiment fait de mathématiques avant la prépa et c'est dans ce sens que j'irai également dans ces lignes. Oserais-je donc renier Thalès, Pythagore et autres Euclide dont les théorème sont plus qu'usités dans les études primaires et secondaires ? Il ne s'agit pas de les renier mais plutôt de rétablir la vérité : loin d'être des mathématiques, ce ne sont que des théorèmes et élever leur énoncé au rang de la matière tient plutôt de la synecdoque.

La noblesse de cette science provient de sa rigueur qui n'est que trop peu (si ce n'est pas) enseignée dans le secondaire. Cette rigueur est capitale dans l'assemblage des théorèmes, propriétés et définitions qui, brique par brique, permettent de construire un mur solide dont la cohérence et la rigueur sont le mortier. En mathématiques, tout se démontre, de la propriété la plus insignifiante au théorème le plus complexe. Cette ensemble comporte de nombreux liens qui pourraient être assimilés aux nombreuses poutrelles de la tour Eiffel, permettant ainsi de rejoindre le même boulon par de nombreux chemins, tous plus intéressants les uns que les autres.

Je parie que si je me mets à parler d'isomorphisme ou d'inégalité de Taylor-Lagrange, je vais perdre plus d'un de mes lecteurs en route, alors tentons d'aborder les choses différemment. Si je vous parle de Lego, il y a de fortes chances que cela vous remémore de longs moments à assembler des briques ensemble de manière à construire ce que vous dictait votre imaginaire... Si vous aimiez les légos, vous aimerez les mathématiques. Matérialisons les théorèmes par des sets de légos et les propriétés par les assemblages de briques qui les composent. Quant à la rigueur, il s'agit des dimensions des briques fournies que vous ne pouvez modifier sans aucun prétexte puisqu'elles ont été moulées de cette manière par des définitions.

Si longtemps vous avez appris à souffler lorsque vous trouviez les dimensions en centimètre du côté de ce triangle si singulier et à en éprouver une entière satisfaction, imaginez celle qui est associé à la démonstration réussie d'un théorème beaucoup plus général qui permet, cette fois ci, non pas de ne caractériser qu'un unique côté d'un triangle spécifique, mais tous les côtés de triangles quelconques. C'est la magie de la théorie qui ne peut s'appliquer qu'à l'aide de cette rigueur dont je parle tant.

Les applications ne deviennent que des détails, l'abstraction devient reine et devant vous, tout s'éclaire au fur et à mesure de l'assimilation de ce nouveau langage. Oui, les mathématiques sont un langage qui permet de formaliser des idées et concepts, tels les mots qui formalisent une pensée ou une opinion. La capacité d'atteindre un niveau d'abstraction de ce type ne peut s'expliquer que part la présence d'un grand génie en l'homme qui est capable du pire comme du meilleur. Les mathématiques font partie de ce que l'homme a fait de mieux dans son règne animal...

6 janvier 2008

Et on remet la camisole...

Demain, lundi 7 janvier 2008, c'est le retour des cours. On rattaque un nouveau trimestre (quoi que déjà entamé les deux semaines précédant les vacances) avec pour tout programme des maths, des maths et encore des maths, sans oublier un peu de physique de temps en temps pour combler les éventuelles heures creuses[1]. Avec cette nouvelle année, on ne remet la camisole pour quelques temps. Le manque de temps et de connexion se répercutera à nouveau sur ce blog et j'en suis désolé. Il avait repris, avec une nouvelle année et une nouvelle version, un rythme qui me convenait plus, mais j'ai fait un choix.

Ce choix, c'est celui de me sacrifier pendant deux ans pour faire des études qui sont relativement difficiles, et ce non pas à cause de la difficulté des choses enseignées, mais plutôt à cause du rythme d'apprentissage et de travail qui est (très) soutenu. La terminale, c'est une croisière dans une région insulaire paradisiaque à côté de la prépa. Le rythme de travail n'a pas doublé, ni triplé, je dirais plutôt qu'il a décuplé. Les nuits sont courtes et peu réparatrices, les loisirs manquent, le formatage de ma matière grise est en cours.

A côté de cet aspect de sacrifice, la prépa est une chance qui m'a été offerte : les cours sont intéressants, l'ambiance est bonne, l'entraide est un des maîtres mots de ces études, les professeurs sont très proches de nous et je ne regrette pas d'avoir fait ce choix. Que sont deux années dans toute une vie ? Absolument rien. Je préfère trimer pendant deux ans et assurer ma future vie professionnelle. Oui, c'est un choix qui est pour certains impossible à faire et qui est pour d'autres, comme moi, une nécessité. Nécessité de quoi ? De s'asseoir une vie professionnelle confortable, ce que mes parents n'ont malgré eux jamais pu faire.

Des objectifs ? J'en ai beaucoup à court et moyen terme. Déjà, la première chose est de progresser encore et toujours et de dépasser cette vingt-deuxième place qui fut la mienne au premier trimestre (sur quarante-deux) pour rejoindre le premier tiers. Ensuite, tenir ce blog en forme est une de mes priorité puisque c'est le seul défouloir qu'il me reste : celui des mots et de l'écriture. J'ai bien d'autres objectifs plus personnels que je ne vous livrerai pas, ce n'est pas l'endroit pour le faire.

Sur ce, je vais relire mes cours, boucler mon sac et brandir mon ambition et avancer pour atteindre mes buts par tous les moyens. Au week end prochain ! ;-)

Notes

[1] Mais rassurez-vous, il n'y en a pas beaucoup, juste une dizaine d'heures par semaine...

10 novembre 2007

Que voulez-vous savoir sur la prépa ?

Ce blog me ressemble un peu : c'est un grand n'importe quoi. En effet, au détour de catégories que je compte réorganiser un jour ou l'autre, vous pouvez y croiser des billets parlant de choses les plus diverses : le blogging, le développement Web, l'accessibilité numérique, les sciences, le Web, quelques lignes d'un semblant de prose écrites au dépend de quelques heures de sommeil si bienvenues, le logiciel libre, la musique, etc...

Dernièrement, j'ai voulu y intégrer un nouveau sujet qui me concerne directement puisque je la vis tous les jours : la prépa. J'ai vaguement essayé de créer un rendez-vous quasi-hebdomadaire via le Journal du Dimanche, mais je ne suis pas réellement convaincu par cette mise en forme. En effet, j'ai l'impression d'être au centre du sujet, que le billet est trop porté sur moi, trop égocentrique. Ce nombrilisme involontaire (puisque le but réel est de dévoiler ce que peut-être la prépa) me met mal à l'aise et est de plus relativement redondant.

C'est pourquoi il est, je pense, nécessaire de trouver un meilleur format afin de discuter de la prépa de manière plus intéressante et moins nombriliste. Seulement, je ne peux trouver seul le format qui correspond à vos attentes, c'est pourquoi je sollicite votre aide. Oui la votre chers lecteurs adorés ![1] Ainsi, Je vous le demande : que voulez-vous savoir de la prépa et sous quelle forme ? Etes vous plus intéressés par le vécu de la prépa à travers les yeux d'un élève, par le programme abordé, par la pédagogie employée ou je ne sais quoi d'autre ? Préférez-vous un liste d'items régulière, un billet hebdomadaire ou un billet ponctuel ?

Cela n'exclue pas que je teste de mon côté de nouvelles formes de publication ou que je trouve un compromis entre les idées que vous pourrez me donner, mais j'essayerai quoi qu'il en soit de prendre en considération toutes vos remarques. Sur ce, je vous laisse maîtres de votre imagination puisque, même si l'écriture est mon échappatoire, c'est vous qui la subissez, alors autant que cela vous intéresse le plus possible ! ;-)

Notes

[1] Vous croyez que j'en fais trop là ?

21 octobre 2007

JDD #5 : La 2007ème année, Dieu inventa la SI...

Encore une semaine de plus ! Les vacances commencent à se profiler, du moins dans nos esprits puisque niveau travail, la charge reste la même : ni insurmontable, ni négligeable. L'ironie est la meilleure arme des dialogues entre étudiants lorsque vous êtes en prépa : lorsque l'on entend des élèves en IUT ou en Fac dire qu'il sont submergés par le travail, mieux vaut doucement en rire et tourner ça en dérision. D'ailleurs la prépa ce n'est ni facile, ni difficile, il faut juste la prendre comme tel, un point c'est tout. Et puis, on a signé après tout ! ;-)

  • Lundi : Fin du cours de SI sur les systèmes asservis : le DS est prévu pour vendredi, ça promet d'être risible étant donnée que le cours se résume à un amas de formules sans aucun sens sur un polycopié dénué de toute phrase explicative, tout comme le discours oral du professeur à l'allure d'ex-premier de la classe qui vous résout n'importe quel problème de maths en moins de 30 secondes chrono...
  • Mardi : L'après midi sera marquée par une visite médicale obligatoire particulièrement longue : plus d'une heure et demie d'attente pour au final se faire prendre la tension et se faire poser deux ou trois questions par un médecin qui ne fait que ça de ses journées. Ca aura au moins eu le mérite de nous faire faire une pause et de causer un peu entre nous pour tuer me temps, sans penser au boulot qui nous attendait.
  • Mercredi : Début du cours sur les régimes sinusoïdaux forcés en physique le matin précédent le DS de maths (le second depuis la rentrée). Bien que ce DS fut long, il n'était pas si difficile que ça et du moins pas infaisable. Ca commence à me redonner de l'espoir : tout n'est pas fichu, on peut peut-être encore faire quelque chose de moi ! ;-)
  • Jeudi : Je débats à nouveau avec la prof de philo sur le thème "l'absolu est-il un point de vue" dérivé de la question de la définition des sciences et de leur rapport (la science historique équivaut-elle la science physique ?). Les révisions de SI commence à me faire comprendre le but du cours et l'origine des formules : finalement ça n'est pas si dur que ça, ça manque juste un peu de pédagogie.
  • Vendredi : Décidément, il n'est pas bon de presser les profs d'anglais, pour terminer son programme de la journée et nous laisser filer cinq minutes en avance, j'ai cru que le mien allait nous faire une crise cardiaque qui aurait écourté le cours d'un peu plus de cinq minutes. Au final il a tenu bon et moi j'ai pu finir mon aprem sur ce fichu DS de SI de dix pages d'énoncé et sur une khôlle d'anglais pendant laquelle j'ai discuté de bioterrorism (prononcez "baïotérrorizem").
  • Le samedi aura vu mon prof de maths se balader à la plage (selon ses dires), pendant que la prof de physique occupait ses heures et la soirée fut sympatoche devant le match de rugby et une bonne bière fraiche. Le dimanche sera lui consacré à un sommeil des plus réparateurs : ça fait du bien ! :-)

14 octobre 2007

JDD #4 : Une semaine éprouvante

Après deux semaines d'absence, le Journal du Dimanche, alias JDD, exercice égocentriquo-bloguesque de la semaine reprend du service avec cette cinquième semaine en prépa, parmi les plus chargées qu'il m'ait été donné d'avoir jusqu'à présent. Quelque chose me dit que ça ne fait que commencer... Stay tuned ! ;-)

  • Lundi, comme à l'accoutumée, c'est maths avec la fin du chapitre sur les équations différentielles. Actuellement nous tournons à une moyenne d'une semaine voire une semaine et demie par chapitre : croyez-moi, c'est rapide ! Ca nous empêche pas de balayer de nombreux points, méthodes et astuces par le biais de quelques éxercices intelligemment conçus et sélectionnés.
  • Mardi : Jour un peu spécial puisqu'il sera réservé au passage de l'épreuve pratique de mon permis de conduire. Journée particulièrement stressante pour l'anxieux que je suis et qui sera passée dans mon village natal situé à une petite heure de route de mon lycée. Le matin : leçon de "remise à niveau" pour oublier toutes les fâcheuses manies prises pendant deux années de conduite accompagnée, et l'après-midi on se jette à l'eau ! Tout juste rentré à 15h15, je révise ma khôlle de maths qui aura lieu à 18h.
  • Mercredi : L'après-midi sera caractérisée par un DS de lettres (mi-français, mi-philo) des plus étranges. Imaginez une feuille format A3 (deux feuilles classiques) remplie d'un texte tapé en écriture 8 ou 9. Imaginez que ce texte soit extrait d'un livre d'histoire et présente l'évolution du capitalisme et du libéralisme pour introduire la formation de l'idéologie marxiste. Vous constatez que ce texte relativement long est donc un résumé pédagogique et que vous devez, selon la consigne, le résumer en 350 mots (+/- 10%). Pour ma part, je n'ai pas encore compris comment on pouvait résumer un résumé de 3km de long en deux heures, mais bon, la logique des profs m'étonnera toujours.
  • Jeudi : Journée bien chargée supplantée d'une khôlle de physique. La soirée sera occupée à finir deux DM à rendre pour le lendemain (anglais et physique), de quoi occuper un élève consciencieux jusqu'à pas d'heure. Allez, couché 1h du mat pour la peine ! Heureusement que j'ai profité du temps disponible après le DS de la veille pour recopier les 9 pages de cours de mathématiques qui ont été écrite pendant deux de mes heures d'absence du mardi.
  • Vendredi, je n'ai généralement pas cours l'après-midi (du moins pour le moment). Mais c'est sans compter sur un DM de maths de la taille de deux pages A4 (dont la seconde nous a finalement été présentée comme facultative après négociation) qui, bien qu'ayant été déjà commencé avant, m'occupera jusque 1h30 du mat'. Elle est pas belle la vie en prépa ? Enfin, elle l'est , mais les nuits, quant-à elles, sont courtes ! ;-)
  • Le samedi sera difficile : la fatigue est au rendez-vous mais les maths aussi. Quant au dimanche, il sera amélioré par une longue nuit et un bon repas mais les yeux se refermeront facilement une fois le marchand de sable passé. Demain sera un autre jour. Ha, et pour ceux qui se le demandent, oui, j'ai eu la réponse mercredi : j'ai mon permis ! En voilà une nouvelle qu'elle est bonne ! :-)

- page 2 de 3 -