Deeder.fr

Tribulations d'un geek...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - standards

Fil des billets - Fil des commentaires

15 janvier 2007

IE 7 : arrêtez donc de râler...

La preuve que l'on peut prôner la diffusion des bonnes pratiques et le respect des standards du web sans pour autant dénigrer IE : Laurent Denis avait écrit un article il y a quelque mois sur son blog au sujet de son amour passionné pour Internet Explorer dans sa version 7. Je ne suis pas le premier ni le dernier à critiquer les problèmes apparents de ce navigateur comme tout intégrateur xHTML/CSS qui se respecte, mais il ne faut pas non plus en oublier ses qualités. Rappelons que IE6 a été bien pire que cette nouvelle mouture.

En ce qui concerne le respect des standards Microsoft à fait des progrès qui se faisaient attendre à cause de mises à jour trop peu fréquentes de son logiciel phare qui est en plus, distribué par défaut sur ce qui est le système d'exploitation le plus populaire. Pour cela, on ne peut que se réjouir de ces avancées, et ceux qui râleraient serait mal venus. Aujourd'hui, même si nous devons prendre en compte les caprices d'un navigateur supplémentaire lors du développement et de la mise en page d'un site, au même titre que ceux d'Opera ou de Firefox, il faut se dire que c'est une transition nécessaire à l'évolution du support des standards du W3C sur le marché.

Logo IE7

Quand on m'annonce aujourd'hui le cap des 100 millions de téléchargements pour IE 7, je ne peux qu'être content. D'une part parce que ces chiffres témoignent d'une part de marché croissante de ce navigateur sur son prédécesseur et d'autre part parce que cela signifie que les choses bougent enfin : si Microsoft ne retombe pas dans le stoïcisme auquel il nous a habitué jusque là, nous pouvons envisager une implémentation relativement rapide du support des nouveaux standards tels que xHTML2 ou CSS3 lorsqu'ils seront prêts.

Si aujourd'hui nous voyons, trois mois après sa sortie, plus de 18% des internautes utiliser ce navigateur, ce chiffre se verra considérablement croitre avec l'arrivée prochaine de Windows Vista. Loin de moi la volonté de dénigrer Firefox ou Opéra que je sais apprécier à leur juste mesure ou de prétendre à la supériorité d'Internet Explorer, je souhaite juste ouvrir les yeux à ceux qui broient du noir dès qu'ils entendent parler de l'acronyme "IE" : IE n'est ni pire, ni meilleur que ses concurrents, il s'agit juste d'une alternative aux différents choix que l'on peut faire sur internet. L'époque du monopole est révolue et l'avancement technologique ne s'en portera que mieux.

3 décembre 2006

Accessibilité ? Pour quoi faire ?

En cette journée internationale pour le handicap, et cette année plus particulièrement pour l'accessibilité numérique, je me devais de réagir. Nombre de personnes discutent sur le Web d'accessibilité sans vraiment en comprendre les tenants et les enjeux. Mon but à travers ce billet est de tenter d'éclaircir la situation.

C'est quoi l'accessibilité ?

Pour définir l'accessibilité je m'emploierai qu'un mot : le partage. Le principe fondamental de cette notion est le partage, l'accès à l'information pour tous. C'est donc tout d'abord une valeur qui a été appuyée par l'article 47 de la loi pour l'égalité des droits et des chances datant du 12 Février 2005 :

L'accessibilité des services de communication publique en ligne concerne l'accès à tout type d'information sous forme numérique quels que soient le moyen d'accès, les contenus et le mode de consultation. Les recommandations internationales pour l'accessibilité de l'internet doivent être appliquées pour les services de communication publique en ligne.

Il s'agit donc de fournir l'accès à l'information pour tous, quels que soient leur navigateur, leur système d'exploitation ou même leur plateforme. Mais aussi, et c'est là que l'on rejoint notre sujet, à la prise en compte des navigateurs non-graphiques, des tablettes brailles, des lecteurs d'écrans et autres dispositifs pour non et malvoyants ou pour des personnes ayant des restrictions physiques ne leur permettant pas d'accéder à l'Internet par des moyens habituels. C'est donc une valeur primordiale qui vise à l'exclusion zéro, c'est à dire à la prise en compte de tous les modes de diffusion de l'information.

Et moi ça m'apporte quoi ?

Dans le premier cas, il faut savoir que les parts de marché grandissantes de Firefox (qui avoisinent les 20%) obligent à prendre en compte les navigateurs respectueux des standards en plus du traditionnel IE, sans quoi vous risquez de vous passer d'une bonne partie de vos visiteurs.

Concrètement, si vous êtes un décideur, je vais m'exprimer en chiffres car ils sont souvent bien plus parlant que les mots. Considérons un site de vente en ligne à trafic moyen : 100 000 visiteurs par jour. Si nous prenons une proportion de handicapés d'environ 0.1%, cela nous fait[1] 100 visiteurs par jour qui sont atteint d'un handicap plus ou moins lourd, soit 36000 visiteurs à l'année. Parmi ceux-ci, 10% seulement sont intéressés par un achat de coût moyen (environ 30 euros), soit 108 000€ au final. Ce qui fait autant d'argent perdu si vous ne prenez pas en compte ces personnes !

Vous comprenez mieux l'importance de la prise en compte de ces personnes ? Tenez vous bien, je n'ai pas fini : le développement d'un site Web aux normes permet lui-même de faire gagner de l'argent. En effet, l'utilisation d'un code conforme donc plus léger peut alléger le poids des pages de plus de 80% dans certains cas, ce qui signifie autant de bande passante d'économisée. Je vous passe le gain de temps lors du développement et de la mise à jour du site en question qui est rendu possible grâce à l'utilisation de ces technologies.

Non seulement l'intérêt que vous portez aux handicapés sur votre site web leur est bénéfique mais il l'est aussi pour vous !

J'ai bien saisi, mais comment faire pour adapter mon infrastructure actuelle ?

Traditionnellement, on vous répondra qu'il faut faire valider votre code sur les deux outils que le W3C a mis à votre disposition. C'est une bonne démarche mais qui reste malheureusement insuffisante. En effet, un outil de validation automatique ne peut pas vérifier tous les aspects d'un code, en particulier l'aspect sémantique, c'est à dire l'emploi des balises à bon escient, de manière à donner du sens au contenu afin qu'il puisse être exploité intelligemment par d'autres outils par la suite.

A ce titre, utiliser une balise <p> pour un paragraphe, ou une balise <blockquote> pour une citation au lieu de mettre la balise neutre <div> à toutes les sauces ou au lieu d'employer des tableaux à mauvais escient est un bon début. Reste ensuite à réviser votre site en fonction des bonnes pratiques Opquast et vous y êtes presque. Openweb et sa rubrique accessibilité est aussi à vos côtés pour vous guider dans vos démarches.

Le Web regorge de documentation au sujet de l'accessibilité numérique. Il y a des sujets de discordes comme partout mais le principal est déjà de faire de petits efforts qui amélioreront le Web. Ce n'est pas parce que le mouvement de notre petite sphère tend à se sensibiliser sur le sujet que tout est gagné, loin de là. L'Internet est vaste et il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'espérer pouvoir un jour arrêter la campagne de sensibilisation qui est menée depuis quelques années maintenant.

Un grand merci à Monique Brunel pour avoir permis cette mobilisation autour de cette journée qui était malheureusement méconnue en France et pour avoir passé du temps dans le but de créer un buzz autour de cet évènement.

PS: N'oubliez pas non plus de lire les témoignages publiés sur Alsacréations pour l'occasion.

Notes

[1] Je sors ma calculatrice...

4 novembre 2006

Openweb et ses Easter Eggs

Easter EggBon, ça manquait de rigueur dans la rédaction ces derniers temps. Alors on reprend le vif du sujet aujourd'hui même avec une petite info sortie de derrière les fagots de chez Monique (qui a d'ailleurs toujours des bon tuyaux, il faudrait qu'elle me présente à ses informateurs ;) ).

Vous n'êtes pas sans connaitre les Easter Eggs (ou oeufs de Pâques pour les anglophobes), petites fonctionnalités totalement inutiles laissés à droite et à gauche selon le bon vouloir des développeurs et que l'on découvre le plus souvent par un total hasard. Et bien même Openweb en est doté ! Si si, je vous assure !

Deux petits designs encore inconnus sont disponibles pour peu que l'on sache se servir de ce magnifique outil qu'est le DOM Inspector[1]. How it works ?[2]

  • Rendez-vous sur Openweb
  • Lancez le DOM Inspector via votre navigateur favori
  • Scrollez dans le HEAD jusqu'à l'appel de la feuille de style principale qui est la suivante par défaut : /style/original/screen.css.
  • Remplacez "original" par "pastel" ou "mondrian"
  • Admirez le résultat !

PS: L'association de la propriété CSS direction et de la pseudo-classe :hover (effet au survol) sur la balise de liens <a> du second design (Mondrian) est tout simplement délirante. :-D

Notes

[1] En totale exclusivité chez Mozilla :)

[2] Comment ça marche ? (toujours pour les anglophobes)

30 octobre 2006

La soupe à la baleine... heu balise...

Rien de bien intéressant aujourd'hui : une faible activité blogosphérique. J'en profite donc pour écouter les prestations des intervenants à Paris Web 2006. Entre le très pédagogue Laurent Denis, le très pro Elie Sloïm, l'irremplaçable Tristan Nitot et le très vif Daniel Glazman (et son terrible canard qui résonne dans toute la blogosphère)[1] on ne s'ennuie pas et j'apprends beaucoup ou du moins je conforte les positions qui étaient déjà miennes.

Du coup, en les écoutant, j'ai repassé la nouvelle version du site au crible de Mon Opquast, et j'ai fait quelques modifications que je n'avais pas eu le temps de faire avant, bref rien de bien méchant. Je profite de ce moment de calme pour réfléchir à cette réinvention probable du HTML, ou du moins son évolution incrémentale, dont j'ai parlé hier pour comprendre ce qui peut la motiver. Mes propos "opposants" (ça se dt ?) se trouvent difficilement modérés par quelques arguments que je trouve ici ou là.

En attendant j'ai navigué toute la soirée dans une soupe à la balise assez délectable étant donnée qu'elle n'est constituée que d'accessibilité et de bonnes pratiques. Il ne manquerait plus que je m'attèle à la lecture des drafts XHTML2 et j'aurais passé une soirée standardistiquement correcte. Comment ça la geekitude se manifeste chez moi dans un état fort avancé ? Bah la faute à mon satané bzflag qui veut pas marcher...

Notes

[1] J'en passe et des meilleurs : Laurent Gloaguen (mais non ta présentation n'est pas nulle !), Denis Boudreau, Karl Dubost, ...

29 octobre 2006

Ré-inventer le HTML

Non non, ce n'est pas une hérésie de ma part mais bel et bien une nouvelle lubie de Tim Berners-Lee, considéré comme l'inventeur du Web. Il est l'inventeur des trois principales technologies du Web, à savoir les adresses Web, le protocole HTTP et le langage HTML et est à la tête du W3C. Il compte donc délaisser le xHTML2 (pas totalement mais du moins en partie) pour créer un nouveau groupe de travail axé sur une évolution progressive du HTML.

XHTML touches

Quelles sont les raisons qui motivent cela ? Le tentative de passer brusquement à une syntaxe XML n'a pas été un succès selon Tim BL. Ainsi beaucoup trop de personnes utilisent encore le HTML. Je vous laisse une petite traduction des propos de ce billet par Laurent Gloaguen :

"Avec plusieurs années de recul, certaines choses sont plus claires. Il est nécessaire de faire évoluer HTML de façon incrémentale. La tentative de faire basculer tout le monde au XML, incluant le guillemetage des valeurs d'attributs, les "/" des éléments vides et les espaces nominatifs, tout cela à la fois, n'a pas fonctionné. Le grand public qui produit du HTML n'a pas bougé, principalement parce les navigateurs ne se plaignent pas. Quelques larges communautés ont fait le pas et goûtent les fruits des systèmes bien formés, mais pas toutes. Il est important d'entretenir HTML de façon incrémentale, tout en continuant la transition vers un monde "bien formé" dont on accroît la puissance."

Je pense qu'on n'a pas fini d'en parler. Si je reste moi-même sceptique, cette annonce n'est pas pour déplaire à Daniel Glazman qui laisse aller sa joie sur son blog en allant même plus loin, précisant qu'il faudrait suspendre totalement le développement du xHTML, pour ne pas disperser, diluer les forces en de multiples endroits.

Bref, une affaire qui n'a pas fini de faire parler d'elle...

EDIT : J'ai rédigé une news à ce sujet parue sur le Site du Zéro. Dans les commentaires qui suivent, j'exprime en partie mon point de vue sur le sujet.

page 2 de 2 -